Résultats développement 2021

Cette année, sur les 138 projets déposés en développement, 83 ont été déclarés éligibles dont 20 court-métrages, 43 long-métrages et 20 séries, en provenance de 18 pays (Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Cap-Vert, Congo Brazzaville, Congo RDC, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée Conakry, Haïti, Iles Comores et Ile Maurice, Madagascar, Mali, République Centrafricaine, Rwanda, Sénégal, Togo).

À l’issue de la commission, 14 d’entre eux ont été sélectionnés :

  • 8 fictions, 1 animation et 5 documentaires
  • 4 court-métrages, 8 long-métrages, 2 séries
  • 5 projets sont portés par des réalisatrices et 9 par des réalisateurs

La diversité et la qualité des projets déposés ont été saluées par la commission chargée de décider des aides attribuées en développement.

Né d’une volonté commune et piloté entre le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), la Fédération Wallonie-Bruxelles, Wallonie Bruxelles international, le Film Fund Luxembourg, la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC), Téléfilm Canada, TV5MONDE, France Télévisions, la SACD, la SACD Belgique, la SACD Canada et Generation Films, le Fonds pour la jeune création francophone est un mécanisme d’aide à la création cinématographique et audiovisuelle dans les pays francophones d’Afrique subsaharienne et de Haïti.

Il a pour objectif de soutenir l’émergence de nouveaux réalisateurs et producteurs, et d’accompagner leurs projets aux étapes du développement, de production et/ou de post-production. Selon l’état d’avancement des projets choisis, ceux-ci peuvent bénéficier d’une résidence en écriture pour leurs auteurs, d’apport numéraire pour la production du film et/ou de prestation de post-production.

Dans le cadre des aides accordées au stade du développement, et au regard des besoins spécifiques des projets soutenus cette année, des partenariats ont pu être mis en place avec différentes résidences : L’Atelier Sud écriture international (Tunisie), L’Association Docmonde / Haïtidocs (Haïti), La Résidence Cité internationale des arts / L’usage du monde au 21ème siècle (France), Le Moulin d’Andé – CECI (France), Le C.L.O.S – Créations libres et originales du septième art (France), La Résidence des écritures francophones de La Rochelle – (France), Le Groupe Ouest Développement (France), L’INIS (Canada), La NEF-Animation (France), Trégor Cinéma (France), La Ruche Documentaire (Maroc) et DOX BOX (Allemagne).

À l’issue des 3 premières commissions, la composition de la commission sélective a été renouvelée cette année. Les membres titulaires de la commission sont : Angela Aquereburu, Aurélien Bodinaux, Anne-Sophie Ducarme, Jihan El Tahri, Dani Kouyate, Kivu Ruhorahoza, Charles Tesson et Marjorie Vella. Les membres suppléants sont Ama Ampadu, Olivier Barlet, Yasmine Benkirane et Moussa Sene Absa.

Les projets suivants ont été sélectionnés pour une aide au développement en 2021 :

4 court-métrages :


« Abalolo », fiction de M. Colon Kishabongo Assany (Congo RDC)
« Je n’ai pas choisi », animation de Mme Adja Mariam Mahre Soro (Côte d’Ivoire)
« L’homme de la maison », fiction de M. Mamadou Hady Diawara (Guinée)
« M. Franck », fiction de Mme A. Aimée Akakpo-Toulan (Togo)

2 séries : 
 


« Les maîtres de l’élégance », fiction de M. Okoko Nyumbaiza (Congo RDC)
« Office », fiction de Mme Lucrèce D’Almeida (Bénin)

8 long-métrages :
 


« Kamina, la cité oubliée », documentaire de M. Amanou Yelebo (Togo)
« Kivu, le lac de la vie », documentaire de M. Elisé Sawasawa (Congo RDC)
« Le goût des larmes », fiction de M. Jean-Maurice Kabuguza (Rwanda)
« Manny ansar, la musique m’a tout donné », documentaire de M. Intagrist El Ansari (Mali)
« Sere bouboun », documentaire de Mme Phalonne Pierre-Louis (Haïti)
« Tam tam », fiction de Mme Mireille Nyonsaba (Burundi)
« Vestige du passé », documentaire de M. Fara Konaté (Sénégal)
« Virunga », fiction de M. Carlo Lechea (Congo RDC)