Espace professionnel

Résultats du 1er appel à projets du Fonds Jeune Création Francophone

Le 9 juillet 2018

La première commission du nouveau Fonds Jeune Création Francophone s’est tenue à Paris les 27 et 28 juin dernier. Doté d’une enveloppe de 524.000€ et d’apports en industrie d’environ 100.000€, le Fonds a permis le soutien à 23 projets pour cette première année.

En provenance de 14 pays (Burkina Faso, Cameroun, Comores, Côte-d’Ivoire, Guinée, Haïti, Île Maurice, Mali, Niger, République démocratique du Congo, Rwanda, Sénégal, Tchad et Togo), la diversité et la qualité des projets déposés ont été saluées par le comité de sélection, chargé de décider des aides attribuées en développement, production et post-production.

Les soutiens aux projets sont ainsi répartis :

  • 11 projets bénéficient d’un soutien en développement : 1 court métrage, 8 longs métrages et 2 séries
  • 11 projets reçoivent une aide numéraire à la production : 1 court métrage, 1 documentaire 52’, 8 longs métrages et 1 série d’animation
  • 2 projets sont accompagnés en post-production

Né d’une volonté commune entre le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) , la Fédération Wallonie-Bruxelles, le Film Fund Luxembourg, la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC), Téléfilm Canada, TV5MONDE, Orange, France Télévisions, la SACD, la SACD Belgique et la SACD Canada, le Fonds Jeune Création Francophone est un mécanisme d’aide à la création cinématographique et audiovisuelle dans les pays francophones d’Afrique subsaharienne et de Haïti.

Il a pour objectif de soutenir l’émergence de nouveaux réalisateurs et producteurs, et d’accompagner leurs projets aux étapes du développement, de production et/ou de post-production. Selon l’état d’avancement des projets choisis, ceux-ci peuvent bénéficier d’une résidence en écriture pour leurs auteurs, d’apport numéraire pour la production du film et/ou de prestation de coaching ou de post-production.

Dans le cadre des aides accordées au stade du développement, et au regard des besoins spécifiques des projets soutenus cette année, des partenariats ont pu être mis en place avec différentes résidences : le CECI au Moulin d’Andé, la Résidence des écritures francophones de La Rochelle, le Groupe Ouest en Bretagne (France), le CLOS (Créations Libres et Originales du Septième-art) à Bordeaux, l’INIS à Montréal (Québec), Sud Écriture (Tunisie) et le Ouaga Film Lab (Burkina Faso).

Cette année, 134 projets issus de 20 pays différents ont été déclarés éligibles et soumis aux sept membres de la commission qui est, pour rappel, composée de :

  • Dora BOUCHOUCHA, Productrice, Nomadis Image (Tunisie) ;
  • Djia MAMBU, Journaliste, Awotélé (République Démocratique du Congo) ;
  • Gnama Baddy DEGA, Producteur (Guadeloupe, Côte d’Ivoire) ;
  • Loïc MAGNERON, Vendeur international, Wide Management (France) ;
  • Mama KEÏTA, Réalisateur (Guinée) ;
  • Majorie VELLA, Directrice adjointe des programmes & Directrice des acquisitions, TV5MONDE (France) ;
  • Nicole GILLET, Déléguée Générale, Festival International du Film Francophone de Namur (Belgique).

Le collectif Génération Film, gestionnaire et tous les partenaires et contributeurs du Fonds expriment leur gratitude à tous les professionnels du cinéma et de l’audiovisuel de tout l’espace francophone du sud qui ont manifesté leur intérêt pour ce nouveau dispositif de soutien.

Ils félicitent chaleureusement tous les candidats qui, par leur participation active, ont fait la preuve du foisonnement des auteurs ainsi que du dynamisme de la créativité cinématographique en Afrique francophone au sud du Sahara et à Haïti.